Code Ethique

Toute pratique de la cartomancie ou des arts divinatoires quels qu'ils soient doit s'accompagner d'une éthique claire et cohérente. La divination s'inscrit au sein un certain nombre de "règles" et de conventions morales auxquelles l'interprète doit se tenir s'il souhaite éviter certaines dérives. En effet, ce n'est pas parce que l'on "peut" accéder à telle ou telle sorte de données que l'on "doit" se l'autoriser. Comme d'autres pratiques et comportements de la vie quotidienne, la divination se doit par exemple de respecter la vie privée d'autrui et de ne pas y faire intrusion. Ceci relève de la responsabilité du cartomancien, mais ce n'est pas le seul élément sur lequel il doit mobiliser sa vigilance. Bien sûr, ces points sont propres à chaque interprète, et pris dans leur ensemble ils forment une sorte de contrat moral donnant une ligne de conduite ainsi que des garanties pour les consultants. C'est ce que l'on appelle le code éthique. Voici le mien.

 

1. Confidentialité

Les propos échangés durant les consultations sont confidentiels et ne seront pas divulgués à des tiers sans l’accord écrit du Consultant. Les informations concernant les consultants ne sauraient être communiquées à qui que ce soit, excepté dans le cas où celles-ci constitueraient une menace quant à la sécurité du Consultant ou d’autrui.

 

2. Confiance et jugement

Durant la consultation, je ne porte aucun jugement moral ou de valeur sur ce qui m’est exposé. Je me fie à ce que me dit le Consultant et à ce qui ressort dans les cartes, sans y apposer mes opinions ou valeurs, qu’elles soient, morales, spirituelles ou autres.

Par conséquent, il est nécessaire que le Consultant fasse preuve d’honnêteté dans les éléments qu’il me fournit afin que la consultation lui soit la plus profitable possible et qu’il puisse en tirer le meilleur.

 

3. Les tirages concernant des tiers

Par respect de la vie privée d’autrui, je ne pratique pas de tirages qui concernent d’autres personnes que le Consultant. Tirer les cartes pour quelqu’un d’absent sans son accord constitue un viol de son intimité, quelle que soit la relation entre les deux.

Il faut garder à l’esprit que la consultation doit aider le Consultant à gérer au mieux sa situation. Par conséquent, il doit rester au centre des préoccupations et être l’objet central des questions posées. Bien sûr, la plupart des questions et des situations font intervenir les relations que le Consultant entretient avec son entourage. Dans tous les cas, les éléments pertinents ressortiront et révéleront ce que le Consultant a besoin de savoir pour agir au mieux face à ce qui le préoccupe.

Afin d’éviter toute intrusion dans la vie privée d’autrui, certaines questions seront donc reformulées au cours de la consultation.

 

4. Le Consultant reste le seul responsable de ses décisions

Quels que soient les éléments mis au jour au cours de la consultation, le Consultant reste le seul responsable de ses décisions. Les cartes peuvent apporter une aide, mais la décision finale doit être prise par le Consultant sans négliger le bon sens et son libre-arbitre.

 

5. Une obligation de service, pas de résultat

La cartomancie est un service qui n’appelle aucune obligation de résultat. Je m’engage à faire au mieux selon mes possibilités pour interpréter les tirages obtenus, mais nul n’est à l’abri d’une erreur de lecture.

Par ailleurs, le futur reste difficile à prévoir car il dépend grandement des actions entreprises chaque jour par le Consultant. De ce fait, les « prédictions » révélées par les cartes sont sujettes à des altérations, à des changements en fonction de ce qu’entreprendra le Consultant. La manière dont elles apparaissent dans les tirages est déterminée par le moment présent, et elles montrent les conséquences probables de la situation actuelle. Ainsi, elles peuvent avertir le Consultant ou au contraire le conforter dans ses positions, mais elles ne sont en aucun cas immuables.

 

6. Droit de refus

Je me réserve le droit de refuser un tirage ou une consultation si j’estime que ce qui m’est demandé n’entre pas dans le cadre de mes compétences ou si cela dépasse les capacités de la cartomancie.

Ainsi, je ne traite par exemple pas les questions de santé car celles-ci relèvent de l’expertise de professionnels et de spécialistes compétents. Une consultation en cartomancie ne peut en aucun cas se substituer à un avis médical, et encore moins faire office ce diagnostic.

N.B. : le domaine de la santé peut toutefois apparaître dans certains tirages généraux, mais il est important de noter que ceux-ci restent à la surface des domaines qu’ils reflètent. Par conséquent, si un doute se fait sentir quant à l’état de santé du Consultant lui-même ou d’un de ses proches, il est impératif de solliciter un médecin.

 

7. Dépendance

Afin d’éviter tout état de dépendance de la part du Consultant, je me réserve le droit de refuser une consultation ou un tirage si je l’estime nécessaire. Dans ce cas, j’invite le Consultant à reporter la consultation. En effet, il faut tout de même laisser un certain temps s’écouler entre deux tirages concernant le même problème, car il faut laisser aux choses le temps de se dérouler et d’évoluer.

 

8. Pas d’incitation à la consommation

Je m’engage à proposer le ou les tirages les mieux adaptés à la situation et aux demandes du Consultant. Ceux-ci ne sont pas toujours les plus chers. L’objectif est d’aider le Consultant à y voir plus clair dans ce qui le préoccupe, et ceci ne nécessite pas forcément un grand nombre de cartes ou un tirage complexe !