Thé découverte d'août: à la rencontre des richesses du Rider-Waite Smith Tarot

Le thé découverte de ce samedi 27 août s'est déroulé sous une chaleur étouffante, ce qui ne nous a pas empêchés de passer un très bel après-midi ou d'apprécier le thème du jour. Armés de boissons, de glaçons et d'éventails pour faire face aux 37°C, nous avons donc exploré la tradition Rider-Waite Smith avec une bonne humeur rafraîchissante.

Nous avons commencé par définir avec précision ce qu'est un tarot, puis avons retracé l'histoire de ce support divinatoire afin de distinguer les faits des fantasmes des occultistes qui lui ont attribué toutes sortes d'origines et de significations farfelues. Voilà qui a permis de mettre en relief le rôle d'Arthur Edward Waite, membre de la Golden Dawn, et de s'attarder sur le contenu de ses recherches sur un objet trop souvent soumis aux élucubrations des uns et des autres. Ces explications ont mis en évidence les profonds désaccords exprimés par Waite quant aux travaux de ses prédécesseurs (pour lesquels il n'avait d'ailleurs aucune tendresse) et sa volonté de créer un tarot « rectifié » qui serait exempt des erreurs commises jusqu'alors.

C'est ainsi que nous en sommes arrivés à examiner ce qui différencie le Rider-Waite Smith Tarot du tarot de Marseille, et nous nous sommes rendu compte que ces différences étaient bien plus profondes que ce que l'on pourrait croire au premier abord. En effet, ces deux traditions présentent chacune une vision du Monde qui lui est propre : celle véhiculée par le tarot de Marseille est judéo-chrétienne tandis que celle dépeinte par le Rider-Waite Smith Tarot est areligieuse et utilise le mythe et la spiritualité comme principaux angles d'approche. Cette prise de position d'exprime notamment dans les archétypes choisis par Waite pour illustrer les lames majeures, dont certains diffèrent grandement de ceux présents dans le tarot de Marseille, tant sur le plan symbolique que sur le plan divinatoire. La vision du Monde adoptée par le Rider-Waite Smith Tarot est également visible dans la continuité visuelle qui existe entre les lames majeures et les mineures puisque ces dernières sont entièrement illustrées, contrairement à celles du tarot de Marseille. Ce choix exprime la relation entre les deux plans de l'existence qui composent le Monde, c'est-à-dire le plan sacré (lames majeures) et le plan profane (les lames mineures). Dans la tradition Rider-Waite Smith, la frontière entre ces deux plans est poreuse afin que ceux-ci puissent interagir, suivant le principe hermétique auquel se référait Waite selon lequel « Ce qui est en bas reflète ce qui est en haut » ("As above, so below").

Non seulement tous ces éléments ont permis une présentation détaillée du jeu et des principes qu'il véhicule, mais ils ont également attiré l'attention sur le travail colossal de l'artiste Pamela Colman Smith, elle aussi membre de la Golden Dawn, à qui Waite a fait appel pour illustrer son ambitieux projet. Bien que longtemps sous-estimée, son œuvre connaît aujourd'hui un important regain d'intérêt, notamment aux yeux des amateurs de tarot qui reviennent de plus en plus aux versions originales du jeu et en décortiquent les innombrables détails. On remarque d'ailleurs que depuis quelques années, le nom de l'artiste est intégré à celui du support. Ainsi, le jeu que l'on appelait couramment Rider-Waite Tarot devient Rider-Waite Smith Tarot ou Waite-Smith Tarot. Dans cette dernière appellation, le nom de l'éditeur originel (Rider) disparaît pour mettre en relief ceux des deux créateurs du jeu. Afin de rendre hommage au talent de celle que l'on appelait Pixie, j'ai souhaité présenter dans un premier temps les différentes versions du jeu original, de l'édition conforme à l'originale à la version recolorisée par Mary Hanson-Roberts en passant par l'édition commémorative du centenaire (voir photo ci-dessous).

Août, Waite original

 

Nous sommes ensuite passés à l'exploration plus étendue de ce qui est aujourd'hui le modèle de tarot le plus utilisé et le plus produit. J'ai ainsi présenté des jeux qui s'inscrivent dans cette tradition et la montrent sous des angles qui leur sont propres. Ces différentes réécritures ont permis d'avoir un bref aperçu des multiples possibilités artistiques qu'offre le Waite, tant chaque adaptation apporte quelque chose de nouveau et nuance le langage symbolique d'origine. Ce panorama a mis en avant des jeux féeriques, artistiques, classiques ou encore humoristiques, qui offrent l'opportunité de se diriger vers l'univers ou l'atmosphère avec lequel on a des affinités ou qui semble le plus pertinent par rapport à ce que l'on souhaite explorer.

Août, jeux Waite

 

Toutes ces pistes ont donné un aperçu assez complet de ce qu'est le Rider-Waite Smith Tarot en aidant les participants à le différencier des autres modèles de tarot, mais aussi en illustrant par l'exemple la grande diversité des jeux qui constituent cette tradition. Bien sûr, les jeux présentés ne sont que quelques exemples et il en existe beaucoup d'autres, dont certains que vous pourrez découvrir lors des prochaines séances, mais j'ai souhaité mettre ici l'accent sur l'originalité dans le traitement du langage symbolique de la tradition Waite.

Cette séance fut un très beau moment, entre belles découvertes et belles rencontres. Je remercie chaleureusement (c'est le mot !) les participants pour leur enthousiasme, leur curiosité et leurs questions pertinentes qui sont venus enrichir cette exploration. Vous retrouver ou faire votre connaissance au cours de ces après-midi est toujours un plaisir ! J'espère qu'il en est de même pour vous et que vous avez passé un bon moment qui vous aura donné envie de faire plus ample connaissance avec ce fascinant support divinatoire !

Je me réjouis déjà de vous retrouver prochainement, en particulier pour le thé découverte de septembre, dont le thème (« L'utilisation des figures animales en cartomancie ») permettra entre autres choses de prolonger l'exploration de la tradition Waite à travers l'étude de la symbolique animale dans les jeux divinatoires. Je vous réserve encore de belles surprises !

En attendant, si vous souhaitez aller plus loin dans votre découverte du Waite, je vous invite à lire ces articles sur mon blog :
Tarot de Marseille et Rider-Waite Smith Tarot : comment différencier ces deux traditions divinatoires
The Pictorial Key to the Tarot (Arthur Edward Waite)

À très bientôt pour de nouvelles découvertes autour d'un thé !
Morrigann

 

 

SUR LES PHOTOS :
Photo 1 : différentes versions du Waite original

Universal Waite Tarot Deck (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith, Mary Hanson-Roberts). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2006 (1990).

Giant Rider-Waite Tarot Deck (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2010 [Rider: 1911; U.S. Games Systems, Inc.: 1971, 1992].

Pamela Colman Smith Commemorative Set (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith). Stamford, CT: U.S. Games Systems, 2009.

The Rider Tarot Deck (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2007 [Rider: 1911; U.S. Games Systems, Inc., 1971, 2005].

Glow in the Dark Tarot (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith). Stamford, U.S. Games Systems, Inc., 1999.

 

Photo 2 : quelques jeux de tradition Waite
Fenestra Tarot (Chatriya Hemharnvibul). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2006.

Vanessa Tarot (Lynyrd Narciso). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2006.

Llewellyn's Classic Tarot (Barbara Moore, Eugene Smith). Woodbury, MN: Llewellyn Publications, 2014.

The Prisma Visions Tarot (James R. Eads, Katherine Tombs). Los Angeles, CA: self-published, 2015.

Paulina Tarot (Paulina Cassidy). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2008.

Morgan-Greer Tarot (Lloyd Morgan, Bill Greer). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2010 [1979].

The Hanson-Roberts Tarot (Mary Hanson-Roberts). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 1998.

Happy Tarot (Serena Ficca). Torino: Lo Scarabeo, 2015.

Rider-Waite Smith tarot rencontre événement thé découverte jeux divinatoires apprendre

Ajouter un commentaire