Première réunion des Détectives aux Arcanes: enquête sur une inquiétante disparition

Détectives aux Arcanes, février 2017

Ce samedi 11 février, j'ai eu le privilège, l'honneur et le plaisir d'ouvrir et d'animer la première réunion des Détectives aux Arcanes, et, ce faisant, de concrétiser l'existence de ce petit club très spécial. Une fois les détectives en place autour de la table et nos théières bien remplies, nous avons pu enquêter sur une première affaire pour le moins surprenante. Retour sur un après-midi hors du commun.

Dès l'ouverture de la séance, nous avons pris connaissance du courrier envoyé à notre intention par l'un de mes illustres amis : le seul et unique Hercule Poirot ! Dans sa missive, il nous confiait être très inquiet suite à un enchaînement d'événements plutôt étranges. En effet, Agatha Christie s'était volatilisée dans de mystérieuses circonstances, et l'Angleterre tout entière était à sa recherche ! Mon ami belge sollicitait notre aide car pour lui, impossible de ne pas savoir ce qu'il était advenu de celle qui contait ses exploits avec maestria. Sans elle, comment ses brillantes enquêtes pourraient-elles être connues du grand public ?

 

Un voyage dans le temps riche en découvertes
Nous avons donc décidé de remonter le temps pour nous rendre en Angleterre quelques jours après le 3 décembre 1926 pour tenter de mettre au jour des pistes qui apaiseraient l'angoisse du célèbre détective et permettraient dans le meilleur des cas de retrouver Agatha Christie. À peine arrivés, nous avons étudié l'affaire grâce au dossier d'investigation récapitulant le contexte et tous les éléments connus quant à la disparition de la romancière.

À la lumière de toutes ces informations, nous avons pu définir les pistes que chaque détective allait exploiter et bâtir ainsi nos démarches d'investigation respectives. Chaque participant ayant décidé d'adopter un angle d'approche différent, notre enquête promettait d'ores et déjà d'être des plus enrichissantes ! Une fois les tirages mis au point et les questions formulées, nous avons effectué nos premiers tirages et les avons interprétés tour à tour.

Les informations recueillies nous ont conduits à réorienter la suite de nos enquêtes, suite à quoi nous avons pu procéder aux tirages suivants en prenant soin à chaque fois de mettre nos trouvailles en commun. Peu à peu, nous sommes parvenus à reconstituer un ensemble de faits cohérent et avons pu constater que nos tirages mettaient en relief le même type d'événements, de contextes et de dynamiques alors que les pistes privilégiées par chacun étaient au départ très différentes. Voilà qui a beaucoup intrigué les détectives, car tout se rejoignait et concordait, comme les pièces d'un puzzle qui s'assemblent parfaitement afin de reconstituer un tableau.

 

Retour en 2017
Nos investigations achevées, nous avons pu transmettre nos conclusions à Hercule Poirot, qui a l'heure qu'il est doit en avoir pris connaissance. Vint alors le moment de quitter l'Angleterre des années 20 pour retourner à Paris en 2017, où nous avons pu découvrir ce qui s'était réellement passé, ou du moins ce que l'on en sait.

Bien que les raisons de la disparition d'Agatha Christie demeurent inconnues à ce jour, nous avons toutefois réussi à mettre au jours certains éléments avérés appartenant à cette période de la vie de la romancière : son mariage avec Archibald Christie qui était sur le déclin (son mari voulait divorcer pour partir vivre avec sa maîtresse), les reproches que lui adressait continuellement son époux, le fait qu'elle ne parvienne pas à s'épanouir en tant qu'épouse et mère, le surmenage qu'elle subissait et qui a pu être l'élément déclencheur de cette mystérieuse disparition. En effet, lorsqu'elle se volatilise le 3 décembre 1926 au soir, elle ne laisse derrière elle que sa voiture abandonnée au bord de l'étang de Silent Pool, phares allumés. À l'intérieur du véhicule, on retrouve son manteau de fourrure ainsi que des effets personnels tels des gants et son permis de conduire périmé. Des battues sont organisées, l'étang est drainé, la zone survolée par des aéroplanes, mais on ne retrouve aucune trace d'accident, d'agression, ni aucun corps.

Très vite, la presse s'empare de l'affaire et l'Angleterre se passionne pour cette mystérieuse disparition. Nul ne peut dire s'il s'agit d'un meurtre, d'un enlèvement, d'un suicide, ou d'une disparition volontaire. Les journaux diffusent des portraits d'Agatha Christie grimée, portant tantôt un chapeau, tantôt des lunettes, ou arborant une coupe de cheveux différente. Le 14 décembre, alors que l'inquiétude est à son comble, les autorités reçoivent un appel signalant la présence de la romancière dans un hôtel du nord de l'Angleterre. Elle y a été reconnue par l'un des musiciens du groupe de jazz qui devait s'y produire ce soir-là. Lorsque son époux vient la chercher, elle ne le reconnaît pas et part à son bras sans un mot.

Jamais Agatha Christie ne parlera de cet épisode, pas même à sa fille. Elle a même affirmé avoir enregistré un chapitre sur son magnétophone pour son autobiographie, mais a prétexté que celui-ci s'était révélé inaudible... et donc inexploitable. Lorsqu'on l'interrogeait sur sa disparition, elle répondait immanquablement qu'elle était frappée d'une amnésie qui l'empêchait d'accéder à ces souvenirs.

S'il est impossible d'avoir des certitudes sur ce qui s'est réellement passé, plusieurs hypothèses ont été émises par les enquêteurs de l'époque et par les historiens pour expliquer cette curieuse disparition, nos tirages se sont rejoints sur l'une d'entre elles, et ce sans la connaître au préalable. Voilà qui est très intéressant, d'autant qu'il s'agit de l'hypothèse la plus logique et la plus plausible. Faut-il pour autant en tirer des conclusions définitives ? C'est un pas que je me garderai bien de franchir, car tant que rien ne peut être prouvé scientifiquement et de manière irréfûtable, l'enquêtes que nous avons menée au sein des Détectives aux Arcanes ne fait que renforcer des probabilités, sans établir des faits indiscutables.

 

Une première réunion passionnante
Cette première réunion des Détectives aux Arcanes fut un très bel après-midi et un moment passionnant. Non seulement nous nous sommes penchés sur une affaire historique (tous les éléments contenus dans le dossier d'investigation sont réels), mais nous avons eu l'honneur de rendre hommage à l'une des grandes figures de la littérature policière, dont la vie comporte des zones d'ombre. Que pouvait-on espérer de mieux pour l'ouverture de ces nouveaux ateliers ?

Lors de leur enquête, les Détectives aux Arcanes ont pu constater que quel que soit leur degré d'expertise dans l'utilisation de leur support divinatoire, leurs capacités à conduire leurs investigations n'en ont pas été amoindries. En effet, qu'ils soient débutant ou qu'ils aient eu des notions avant l'ouverture de l'espace d'entraînement quatre semaines avant la rencontre, ils ont pu construire un raisonnement logique, le faire évoluer, poser des questions pertinentes et y apporter des éléments de réponse à travers des tirages simples. Bien sûr, lorsque les tirages étaient obscurs, nous avons réuni nos cellules grises afin d'y réfléchir ensemble et d'en tirer des informations, ce qui a rendu l'ensemble encore plus ludique !

J'ai eu beaucoup de plaisir à préparer cette première réunion et à composer le dossier d'investigation, et j'en ai eu tout autant à animer cette rencontre qui s'est déroulée dans la bonne humeur. Je remercie vivement mes deux premières Détectives aux Arcanes qui, il faut se rendre à l'évidence, ont fait un travail remarquable sur cette affaire délicate ! À travers leur implication, leur enthousiasme et leur curiosité, elles ont largement contribué à faire de cet après-midi un moment des plus agréables. Leurs analyses, leurs remarques et leurs questions pertinentes ont grandement aidé à éclaircir certaines zones d'ombre et à mettre en évidence des pistes qui nous apparaissent désormais comme plus probables que d'autres.

 

Cette première réunion à peine terminée, j'ai déjà hâte d'être à la suivante pour mener à nouveau l'enquête en compagnie de détectives de talent ! La préparation de la prochaine rencontre est en cours, et je peux d'ores et déjà vous dire que nous travaillerons sur une affaire surprenante ! Si vous souhaitez vous aussi faire partie des Détectives aux Arcanes et enquêter à l'aide de vos supports préférés, je vous invite à (re)découvrir en quoi consistent ces séances et à en consulter le programme. Pour vous inscrire à l'une (ou à plusieurs) des séances proposées, n'hésitez pas à me contacter !

Au plaisir de vous compter parmi les Détectives aux Arcanes,
Morrigann

 

 

SUR LA PHOTO :
Au centre :
Le dossier d'investigation de la réunion du 11 février 2017.

Les jeux :
The Rider Tarot Deck (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2007 [Rider, 1911; U.S. Games Systems, Inc., 1971, 2005].

Universal Waite Tarot Deck (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith, Mary Hanson-Roberts). Stamford, CT: 2006 [1990].

The Smith-Waite Centennial Tarot Deck (Arthur Edward Waite, Pamela Colman Smith). Stamford, CT: U.S. Games Systems, Inc., 2009.

Le livre :
CHRISTIE Agatha. The Murder of Roger Ackroyd. London: HarperCollins Publishers, 2002 [Collins, 1926].

rencontre tarot Rider-Waite Smith tarot Détectives aux Arcanes apprendre

Ajouter un commentaire